Les troubles mnésiques : Définition, Quand faut ’il s’inquiéter ?

Définition d’un trouble mnésique : Qu’est-ce que c’est ?

Les troubles mnésiques sont nombreux et peuvent concerner une ou plusieurs fonctions de la  mémoire. La mémoire peut être organisée selon trois grandes fonctions : 

  • Acquisition : Correspond à l’encodage de l’information en vue d’un stockage sur le court ou le long terme.
  • Stockage : Enregistrement de l’information sur une longue période en vue d’une réutilisation ultérieure.
  • Restitution : Désigne la capacité à se rappeler un souvenir

Même si les troubles mnésiques peuvent survenir à tous âges, ceux-ci sont le plus souvent détectés chez l’enfant pendant la phase de scolarisation. Une détection et une prise en charge précoce permet d’améliorer la scolarité et l’intégration à la l’âge adulte. Les troubles de la mémoire pouvant devenir à peine perceptible.

Les causes des troubles mnésiques

Les troubles de la mémoire peuvent être passager ou se poursuivre pendant une longue période.

Le manque de sommeil, un état de stress intense ou de dépression peuvent provoquer des problèmes de mémoire passagers. La prise de médicament ou une carence nutritionnelle sont également parfois responsable de trouble de la mémoire. En règle générale dès que la cause est traitée, le trouble mnésique disparait rapidement.

Les troubles de la mémoire durable résultent d’une lésion d’une ou plusieurs zone du cerveau. Les causes les plus fréquentes sont le traumatisme crânien ou l’accident vasculaire cérébral. Le cerveau est très plastique ce qui permet d’espérer un rétablissement progressif des fonctions de mémorisation

Enfin certaine maladie génétique (trisomie, …) affecte le fonctionnement du cerveau et entraîne des troubles mnésiques d’intensité variable.

Symptômes et diagnostic

Les symptômes varient en fonction du type de mémoire touchée. Par exemple un trouble de la mémoire de travail aura pour conséquence qu’une personne ne pourra se rappeler une phrase prononcée, il y a 30 secondes mais pourra très bien ce souvenir d’ancienne conversation.

Parfois chez un patient seul la mémoire visuelle est déficiente alors qu’il n’a aucun problème de mémorisation auditive. Il arrive fréquemment que notre corps s’adapte inconsciemment en favorisant le moyen de mémorisation le plus efficace. Parmi les nombreuses formes de trouble mnésiques on peut citer la prosopagnosie qui est assez répandu. Il s’agit de l’impossibilité pour une  personne de  mémoriser les visages. Cette pathologie pouvant être handicapante et notamment chez l’enfant.

Si vous constatez ce type de symptôme, il est nécessaire de consulter un médecin. Le diagnostic définitif sera établi après un bilan neuropsychologique complet et après avoir identifié les causes des problèmes de mémoires.

Traitement et prise en charge

Il vaut savoir qu’il n’existe  aucun médicament permettant de guérir les troubles mnésiques. De même aucune méthode dite naturelle n’a prouvé son efficacité. Cependant une prise en charge effectué par un neuropsychologue ou pour les enfants un orthophoniste donne de bon résultat à moyen terme.

Un des objectifs secondaire de la rééducation est de stimuler les zones déficientes de la mémoire. Néanmoins, il est difficile de rétablir les zones lésées et les progrès sont faibles voire inexistant.

C’est pourquoi, il est plus intéressant d’éduquer le cerveau pour qu’il apprenne à mémoriser par d’autre moyen. La mise en place d’aide-mémoire, ou d’exercice favorisant un type de mémoire (visuelle, auditive, …) fait partie des méthodes utilisées classiquement.

Dans les cas les plus graves, il est possible de se servir de la mémoire implicite. Il s’agit du type de mémoire que l’on acquiert grâce à la répétition. Cela concerne toutes les tâches que l’on effectue inconsciemment comme faire du vélo par exemple.

Il faut avoir conscience que le traitement des troubles mnésique durable est long et peut s’étaler sur des années.