Qu'est-ce que l'amnésie ? Comment retrouver la mémoire ?

L’amnésie est une maladie assez bien connu du grand publique même si celle-ci est assez rare et concerne surtout les patients agés. Du plus celle-ci est généralement accompagnée d’autres symptômes traduisant un trouble neurologique.

En fonction de la cause du traumatisme on classe l’amnésie en deux catégories distinctes :

  • L’amnésie psychogène
  • L’amnésie neurologique

Les amnésies psychogènes surviennent à l’issue d’un choc psychologique intense. Les deux causes psychiques les plus fréquentes sont un stress soudain et intense liés à une agression ou un effondrement mental lié à état de stress prolongé sur une longue durée. Dans ce cas, il n’y a aucune lésion physique du cerveau

Les amnésies de type neurologiques sont provoquées suite à une lésion physique du cerveau. Une lésion du centre de la mémoire (hippocampe) est la cause la plus fréquente mais une lésion sur une autre partie du cerveau peut déclencher une perte de mémoire.

Qu’est-ce que l’amnésie antérograde et rétrograde ?

La perte de mémoire peut être variable et affecter seulement certains souvenirs. On classe là aussi, l’amnésie en fonction de la temporalité des souvenirs concernés :

  • L’amnésie rétrograde désigne la perte totale ou partielle des souvenirs existant avant le déclenchement de cette pathologie.
  • L’amnésie antérograde signifie que le patient est incapable de mémoriser de nouveaux souvenirs. La mémoire à court terme peut être touchée et la personne ne pourra plus mémoriser une simple suite de chiffre alors qu’elle se rappellera parfaitement des souvenirs plus anciens.

Pour être complet, il faut préciser qu’il existe également une forme d’amnésie que le nomme lacunaire (partielle). Celle-ci est provoquée par une sorte de survoltage du cerveau suite à un état de stress extrême. Dans le cas de l’amnésie lacunaire seule une partie des souvenirs correspondant à des périodes précises est effacés

Quelles sont les causes de l'amnésie ?

Si l’amnésie psychogène est liée à un choc de nature psychologie (stress), les causes de l’amnésie neurologique sont beaucoup plus nombreuses.

La première cause d’amnésie est l’accident vasculaire cérébral (AVC) suivi par les traumatismes crânien (accident, chute…).  En cas de choc physique celui-ci doit être suffisamment violent et provoquer une phase de coma. Evidemment, plus la phase de coma sera longue et plus l’intensité de l’amnésie sera forte. Si seul les connexions entre les différents lobes sont lésées, alors une guérison est possible.  

Les tumeurs au cerveau peuvent également provoquer l’amnésie en comprimant excessivement la région de l’hippocampe. La perte de mémoire peut aussi être un des effets de l’alcoolisme. On parle alors du syndrome de Korsakoff.

Attention à ne pas confondre l’amnésie antérograde avec la maladie d’Alzheimer. En effet, cette maladie détruit les lobes temporaux du cerveau empêchant l’enregistrement d’informations. L’analyse des causes est important pour trouver le traitement le plus adapté et savoir comment retrouver la mémoire.

Comment soigner l’amnésie ?

Pour vaincre l’amnésie, on commence par traiter les causes de celle-ci. Par exemple, dans le cas d’une amnésie provoqué suite à un AVC, le médecin commencera par éliminer le caillot de sang. De même si la perte de mémoire est due à un alcoolisme, on prescrira une cure de désintoxication.

Dans le cas d’une amnésie psychogène, il faudra également traiter le problème psychiatrique. Si la perte de mémoire est de faible intensité, les thérapies cognitive sont bien adaptées et peuvent donner de bons résultats. Cependant vaincre l’amnésie demande souvent du temps. Même si pour certains patients l’amnésie disparait dès que la cause est soignée, le plus souvent la mémoire ne revient que très progressivement.