Qu’est-ce que l’agnosie ? Comment la soigner ?

Définition de l’agnosie

L’agnosie est un trouble mnésique rendant difficile, voire impossible la reconnaissance d’objet, de son, de mot … Bien que l’ensemble des sens fonctionne normalement (vue, odorat, ouïe), le  cerveau du patient reçoit l’information mais est incapable de la traiter et de l’associer avec ce qu’il connait déjà. Le plus souvent un seul des sens est concerné par le problème d’agnosie.

Attention, l’agnosie est parfois associée à tort à un trouble du langage (dyslexie) alors qu’il s’agit d’un problème de mémoire faisant généralement suite à une lésion.       

Les causes de l’agnosie  

L’agnosie survient suite à une lésion du cerveau. Les trois principales causes sont donc :

  • Un traumatisme crânien suite à un choc ou un accident
  • Un accident vasculaire cérébral
  • Une maladie neurologique (Alzheimer, épilepsie, tumeur…)

Si vous rencontrer des problèmes de mémoire ou de reconnaissance suite à un choc ou non, il est prudent de consulter un neurologue rapidement. Seul un médecin est capable de donner le bon diagnostic et de prescrire un traitement adapté.

L’agnosie : Quelles conséquences ?

En fonction du type et de la gravité de l’agnosie les conséquences dans la vie quotidienne peuvent être mineures ou fortement handicapante. Par exemple, un patient souffrant d’agnosie olfactive partielle pourra continuer à vivre presque normalement. Dans les cas les plus graves, l’incapacité à reconnaître les formes et les objets peut devenir très handicapante pour le patient et son entourage. Il devient difficile de maintenir une vie sociale.

L’agnosie : une pathologie multiforme

Il existe de nombreuse forme d’agnosie (visuelle, auditive,…) qui comportent chacune plusieurs catégories : 

 Les agnosies visuelles :   

Cette forme d’agnosie résulte d’une lésion dans la région des aires associative ou du lobe occipital. Les patients ne peuvent plus reconnaître les objets en les voyants et doivent utiliser d’autre sens (le toucher, …) pour essayer de deviner de quoi il s’agit.

  1. L’agnosie visuelle aperceptive

Alors que l’ensemble des fonctions visuelles sont opérationnel, le sujet ne peut plus reconnaitre les formes simples. Il perçoit des parties de l’objet mais ne peut pas avoir une vision et une compréhension de celui-ci. En fonction de ce que pense voir la personne, l’agnosie peut être dite de forme, intégrative ou de transformation.

  1. L’agnosie visuelle associative

Le sujet a une  bonne perception globale mais il est dans l’incapacité de comprendre ce qu’est l'objet. Paradoxalement, alors qu’il ne retrouve pas la signification de l’objet, il peut l’utiliser parfaitement. En fait, c’est le lien entre la forme de l’objet et sa signification qui est lésé. Il devient difficile d’apprendre à reconnaitre et utiliser de nouveau objet

  1. La prosopagnosie.

Il s’agit de l’impossibilité de reconnaitre les visages des personnes célèbre et de son entourage proche. Dans les cas les plus graves, le fait de ne pouvoir reconnaitre sa famille expose le patient à une isolation sociale.

  1.  L’agnosie aperceptive des couleurs.

La personne est incapable de reconnaitre les différentes couleurs et leur teinte.

  1. L’alexie agnosique.

Le patient ne parvient plus à reconnaitre les lettres et les mots écrit.

Les agnosies auditives :

Les agnosies auditives sont le fait de ne plus reconnaitre les sons alors que les fonctions auditive et verbale du patient sont fonctionnelles. Ce type d’agnosie apparait suite à une lésion du lobe temporal.

  1. L’agnosie des sons.

Le patient ne peut plus identifier les sons non verbaux (bruit d’une voiture, sirène,…) mais comprend toujours la parole. Il est possible d’avoir une conversation normale avec le sujet.

  1. L’agnosie  verbale.

Dans ce cas seul les sons provenant de son environnement sont compris (bruit de moteur,..). Le dialogue oral est quasiment impossible. 

  1. La phonagnosie.

L’ensemble des sons est entendu et compris mais il est dans l’incapacité d’associer une voix à une personne de son entourage. Il ne reconnait pas qui parle.

  1. L’amusie.

Il s’agit d’un problème spécifique de perception de la musique et des  rythmes.

Comment soigner l’agnosie ?

Il n’existe pas de traitement spécifique pour soigner l’agnosie. Il faut d’abord si possible traiter la cause du problème (œdème cérébral,…) puis commencer un travail de rééducation plus ou moins long. Dans certains cas, le thérapeute aura la possibilité d’apprendre au patient à reconnaitre les objets et les sons par d’autres moyens en faisant appel aux capacités non lésées du cerveau.